Après nos nouvelles habitudes culinaires, continuons avec d'autres pratiques purement américaines, de celles qui nous paraissent maintenant banales alors qu'elles vous surprendraient lors de votre première visite ici ! Il y'en a beaucoup je pense, il doit même y'en avoir qui ne me sautent plus aux yeux car justement, c'est devenu pour moi "normal" au quotidien !
Aujourd'hui, je vous emmène faire du shopping. Si vous détestez les vendeurs qui vous "sautent dessus" lorsque vous rentrez dans une boutique... et bien vous aurez du mal à supporter ceux d'ici ! Autant vous prévenir tout de suite :D Prêt à tenter l'aventure quand même ? Come oooon ! ^-^

IMG_6235

Vous voilà devant l'enseigne de votre choix. La coutume veut que lorsqu'un client arrive, le vendeur américain lui décoche son plus beau sourire et lui lance un "Hi ! How are you today ?" ou toute phrase similaire. Oui, le vendeur américain se soucie de votre bien-être ! (ou presque). Au départ, j'avoue avoir été plus que surprise par cette habitude : en France, je faisais partie des irréductibles qui s'obstinent à dire bonjour à l'entrée d'une boutique et qui ne reçoivent qu'un silence glacial en retour. Là, c'est l'inverse ! Autant vous préparez donc psychologiquement à dégainer à votre tour votre plus beau sourire et un "Fine, thank you !". Là, si vous n'avez pas de chance, le vendeur américain va enchainer avec... les promos ou les nouveaux articles du jour ! Vous ne comprenez rien ? Normal : le vendeur américain parle rapidement (comme tout vendeur qui répète la même phrase à longueur de journée, n'est-ce pas ? *dédicace à mes ancien(nes) collègues*). Mais la parade est aisée : contentez-vous de hocher la tête lorsque cela vous semble adéquat. Cette mission accomplie, vous commencez à vagabonder dans le magasin !

IMG_7033

Attention, vous croiserez sur votre route d'autres vendeurs américains et leur "Hi ! How are you today ?", et le plus vicieux vous assènera même un "Can I help you ?". Enfin là, c'est la version soft, parce qu'en général il vous proposera son aide mais avec une phrase de trois kilomètres (que vous ne comprenez toujours pas). Si vous sentez l'interrogation poindre à la fin de son allocution, c'est bon, vous pouvez lancer votre "No, thank you !". Toujours le grand sourire hein, on ne se relâche pas !!!
Vous poursuivez ainsi votre excursion. Ah tiens, un article qui vous plait ! Allons donc le payer ! Nouveau vendeur américain à la caisse. Inspirez, expirez, vous pouvez y'arriver ! Allez hop, un autre BonjourVousAllezBien pour la route. Là, trois phrases potentielles : le "Vous avez trouver ce qu'il vous fallait ?" ("Did you find everything ok ?" si mes souvenirs sont bons), le "Auriez-vous un numéro de téléphone/adresse e-mail pour nos fichiers ?" (par exemple, "Could you give me a phone number ?" *grand sourire* Vous : "Mais bien sûr, comment vous le refuser") ou encore la promotion ultime du moment. Priez pour tomber sur la première option, au moins il vous suffira d'un "Yes" pour continuer.
Scan de l'article. Affichage du prix de votre robe (au hasard) 19,90 $. Vous commencez à tendre votre billet de 20 $ consciencieusement. Le vendeur américain vous dit le montant à régler, prend votre billet. Et attend. Vous aussi vous attendez. Il attend encore. Il commence d'ailleurs à vous regarder bizarrement. Ouiii ? ... Là, vous commencez à penser "Bon ok, tu me les rends mes 10 cts ?" en jetant un œil aux chiffres affichés sur la caisse. Et là : HORREUR ! Votre robe vous coute en fait 21,32 $ ! Bah oui, et les taxes, vous en faites quoi ? En effet, hormis exceptions liées à certains États ou produits, ici point de TVA mais des taxes sur vos articles ajoutées SEULEMENT lors du montant final de vos achats, les prix indiqués sur étiquette étant les prix hors taxes. Voilà comment vous vous faites ainsi lamentablement avoir lors de votre paiement. C'est le moment parfait pour glisser un "Aaaaah ! I'm sorryyy !" (avec l'accent français c'est mieux, au moins le vendeur américain compatit -et avec un peu de chance, toujours, vous demandera "Where are you from ?" Noooon ! -).
Dernière épreuve : la monnaie pour atteindre les 21,32 $. Vouiii, vouiii, il existe bien des billets de 1 $, mais vous pouvez aussi rigoler un peu et décider de faire l'appoint. Comment ça vous êtes habitué aux pièces en euro ? Ah oui, c'est vrai, vous êtes français. Une solution : renverser toutes vos pièces dans le creux de votre main et la tendre, la larme à l'œil, au vendeur américain qui se fera un plaisir de vous aider. Et voilà ! Hop, la robe dans le sac, le ticket de caisse assorti d'un "Have a nice/wonderful/magical (chez Disney !) day !", il est enfin temps de fuir partir ! Vous avez réussi, vous êtes un SUPER HÉRO !

IMG_7519

J'avoue, raconté comme ça, c'est assez effrayant. J'ai mis plusieurs semaines (si, si !) à ne plus avoir peur de faire les boutiques toute seule : l'angoisse ne de pas comprendre, de ne pas savoir répondre. Mais devinez quoi ? Maintenant, quand aucun vendeur ne vient nous voir dans un magasin, Ludo et moi nous sentons seuls au monde et délaissés. Comme quoi, on s'habitue à tout ! :D